Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Arrêt sur image’ Category

 

… peut en dire long sur le film (et prouver la valeur du travail de composition, de cadrage, de lumières etc). J’adore capturer aussi un sous-titre avec.

Inglorious Basterds, de Quentin Tarentino

 

Publicités

Read Full Post »

On pense au kitsch chinois, vietnamien… mais la culture coréenne n’est pas en reste et mérite d’être davantage montrée.

Credits ci-dessus : photo-peinture extraite des oeuvres du couple d’artistes « Pierre et Gilles » (recueil « Corps Divins », édition Chêne 2006, p. 171). J’adore le travail de « Pierre et Gilles ». Quelle agréable surprise que de constater qu’ils ont pris pour sujet un couple traditionnel coréen !

———-

Petit parcours (non exhaustif) à travers différentes facettes du « kitsch » à la coréenne, c’est parti !

  • Lieux divers ; dans l’ordre : 1) déco de restaurant à Seoul 2) célèbre karaoké de Hongdae, à Seoul 3) morceau de toiture du Palais Gyeongbok, à Seoul 4) entrée d’une boîte de nuit à Busan 5) rue nocturne à Jejudo 6) Lotte World, parc d’attraction à Seoul 7) bateau-pirate du fleuve Han à Seoul HUIT) spectacle à Lotte World, Seoul 9) sculpture dans les escaliers d’un bâtiment d’Insa-dong à Seoul 10) « racoleur » pour un magasin de Myeong-dong, Seoul 11) voiture customizée à Hongdae, Seoul 12) café « romantique » de Hongdae, Seoul.

  

 

     

  • « 사진 스티커 », ou « photo stickers », l’équivalent des « purikura » du Japon

  

  • Le « star system » qui fait des célébrités de véritables égéries polyvalentes à tous niveaux et pour toutes sortes de produits (des vêtements aux crèmes pour la peau en passant par la marque d’un nouveau poulet frit !) ; panneaux, affiches, pancartes, personnages de cartons, bouteilles d’alcool, jus de fruit, paquets de chips… ces figures vous sourient, envers et contre tout.

 

  • Les vêtements : merveilleux pays où les hommes portent des T-shirt de couleur, sans être forcément gays… du jaune canari au rose bonbon, y en a pour tous les goûts !

 

 

Mais le « couple T-shirt » ou encore « family T-shirt », qui est l’argument de vente supplémentaire des magasins, sont le top du top… Ont-ils vraiment peur de se perdre, veulent-ils afficher leur relation à ce point (pour les couples, c’est peut être le remplaçant subtil au baiser fougueux ou roulage de pelle à la française)..?

  • La nourriture : c’est carnaval !

  <== Credits : feyana

BOB L’ÉPONGE, qu’est-ce que tu fous là ? O_o

  • Les trucs mignons et futiles : alors là, ça foisonne tellement que même une encyclopédie ne suffirait pas… contentons-nous du style « peluche » pour avoir un petit échantillon ^^’

 

———-

[J’ajouterai des exemples ultérieurement… mais sinon, je n’ai qu’une chose à vous dire pour vous faire comprendre profondément le kitsch à la coréenne : VENEZ EN CORÉE !]

Read Full Post »

 

Avec les supporters du match Corée du Sud VS Uruguay,

Seoul, Juin 2010.

Je n’ai jamais été fan du football. Le jeu en lui-même, où des hommes en short (et c’est là leur seul attrait) se disputent une baballe, ne m’a jamais vraiment
accrochée. Et leur supporters, de gros hurleurs buveurs à bedaine (oui, je caricature, m’enfin…), m’ont encore moins tentée.

Mais, entraînée par des amis coréens à ce grand rassemblement sur les rives du fleuve Han (qui traverse Seoul), je me suis dit « Pourquoi pas ? ». Et je n’ai
absolument pas regretté !

Quand les hauts parleurs demandent aux Coréens de s’asseoir… eh bien, ils s’asseoient. Certes, quelques vociférations peuvent fuser, mais l’ambiance reste tout
de même bon enfant, chaleureuse, joviale, sympathique, respectueuse…


 

Et lorsqu’ils ont perdu, les Coréens se lèvent, rassemblent leur dignité et s’en vont tranquillement. Pas de baston à l’horizon.


Non, je n’aime pas le foot ni les drapeaux. Mais ce soir-là, je portais un T-shirt rouge avec marqué dessus « 다시 한번 대한민국 » (« tashi han bon taehanminguk », c’est à dire
« Encore une fois, allez la Corée ! ») et j’ai crié avec eux.

De joie. Simplement à me retrouver là, au milieu de cette marée rougeoyante.

Read Full Post »

Septembre 2009, île sud-coréenne de Jeju.

Le soir tombait. Moi qui longeais vaillamment la côte à pied, j’ai dû me résoudre à prendre un taxi (les taxis ne sont pas chers en Corée du Sud, mais mon habitude de Française me pousse souvent à en faire mon dernier recours).

Le taxi m’a déposée au milieu de grands hôtels affreux et surtout hors de prix. Avais-je l’air fortunée, dans mon short en jean effilé et mes vieilles sandales..? Ou bien voulait-il rassurer cette jeune voyageuse que j’étais en l’amenant dans un lieu rempli de ses semblables occidentaux..?

Agacée, je me suis vite éloignée de ce bouquet d’hôtels chics pour gagner un petit village de pêcheurs.

Ces quelques 아저씨 (« ahjussi », c’est à dire monsieurs d’âge moyen), par leur jovialité pétillant en pleine rue, m’ont clouée sur place. Le vent m’a alors paru moins frais.


Toutes les sirènes du monde peuvent aller se rhabiller ! Les monsieurs (et quelques madames) de Jeju font leur petit effet.
Surtout un soir de septembre, sous les yeux d’une étrangère solitaire.

감사합니다. Je les en remercie.

 

Read Full Post »

Ville portuaire de 부산 (Pusan ou Busan), septembre 2009.

Dans la rue, on croise parfois des choses insolites…

Cette légèreté, cette nonchalance bienheureuse… il y a comme un air de famille avec le personnage de « Navet » dans le film « Le château ambulant » de Hayao Miyazaki… ^^’

Read Full Post »