Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Gay attitude en Corée’ Category

C’est ce qu’affichait le panneau de ce bar lesbien de 홍대 (Hongdae, le quartier branché/jeune/dynamique/créatif… dont nous reparlerons absolument). Panneau visible depuis la rue, mais relativement discret en raison de sa hauteur. Malgré le trafic, les gens ne sont pas spécialement observateurs (à moins qu’ils n’essaient de se voiler la face). Bref, de toute façon le panneau n’est que mots.

À l’intérieur du bar, les images osent. Les portes de l’ascenseur vous menacent d’entrer vite.

Le comptoir à droite de la photo, les canapés à gauche, la piste de danse au fond, et l’étage… eh bien, à l’étage. En regardant plus attentivement, je remarque un « couple T-shirt » orange que je n’avais pas remarqué plus tôt… ^^ C’est trop chou.

Se dire qu’on est dans un espace « ladies only » et voir une  quantité de silhouettes masculines peut rendre perplexe.  Mais les Asiatiques peuvent se permettre de jouer à l’extrême  avec l’androgynie. Ça leur va si bien, d’ailleurs.

Le mélange des genres. Chemisier décolleté et petite coupe à la garçonne… Adorable.

Préférant éviter de mitrailler comme une touriste de base (auquel mon physique d’étrangère m’associe irrémédiablement) j’ai malheureusement peu de photos du lieu.

Les Coréennes se tiennent souvent par la main dans la rue, ce qui peut prêter à confusion (comme le fait que les Coréens portent, en été, des vêtements moulants et de couleur vive). Et le sujet de l’homosexualité reste encore très tabou. En sortant du du bar en question, pourtant, j’ai assisté à une querelle d’amoureuses éméchées bien retentissante, qui a beaucoup intrigué les passants…

Read Full Post »

… ou comment faire passer subtilement le message. Ce court-métrage datant de 2004 nous montre une histoire d’amour homosexuelle à l’époque de la dynastie Joseon (조선왕조). Silence, regards, calme gestuelle, tout exprime un désir à la fois retenu et intense.

Déplacer le thème aux temps anciens est toujours efficace pour amener les gens d’aujourd’hui à prendre du recul sans qu’ils se braquent. Cependant, en général, les films qui combinent homosexualité/période historique se terminent assez tragiquement (déjà que les films portant sur l’homosexualité n’ont jamais vraiment de happy end… -_-). Ce fatalisme à répétition permet, certes, à ces films d’être « regardable » par un plus vaste public, mais ne finit-il pas par détériorer le véritable message que l’on veut faire passer ?

Tandis qu’avec « A Crimson mark » (c’est là l’avantage d’un court métrage), rien ne vient forcément contrer/écraser/répudier la sensualité de ces deux hommes qui s’aiment. Le film s’assume avec beaucoup de naturel, et par son fond sonore discret, et par sa lumière d’extérieur non trafiquée, et par les gros plans sur les visages.

Vous pouvez le visualiser en deux parties sur Youtube (credits : bristiday512)

Partie 1

Partie 2

Apparemment (SOURCE) ce film a été présenté au festival du film… fantastique ? O_o

Il y a encore des progrès à faire…

Read Full Post »